Un an de travail à temps partiel: le bilan

Bonjour à tous et à toutes !

Je me fais rare en ce moment sur le blog et sur les blogs des copinautes (je continue à vous lire, mais je n’ai plus trop le temps de commenter). Beaucoup de choses à gérer, des soucis de santé dus à mon curetage (qui ne sont toujours pas réglés), la première rentrée de Little Miss S. à l’école… m’ont bien occupée !

Mais nous sommes déjà le 12 septembre et il était temps que je fasse ma rentrée bloguesque ! Alors, me voici !

Je vous parlerai de la rentrée de Little Miss S. dans un prochain billet car je trouve que je n’ai pas encore assez de recul sur cette étape importantissime dans la vie de ma « grande » fille. Attention spoiler : elle a pleuré tous les matins de la première semaine lors des séparations mais depuis lundi plus de sanglots ni de larmes. On tient le bon bout !

Je reviens donc par ici avec un article typique de la rentrée : un petit bilan de mon travail à temps partiel.

En effet, cela fait (déjà !) un an que je travaille à 80%. Je viens d’ailleurs de changer de jour non travaillé. Je suis passée du lundi au mercredi (maman d’une écolière oblige !). La commune dans laquelle nous habitons a choisi de retourner à la semaine de 4 jours, donc il n’y a plus d’école le mercredi matin.

Si je fais donc le point sur cette première année à temps partiel, voici les points positifs et les points négatifs que j’ai pu relever :

Les points positifs

  • Consacrer une journée entière à Little Miss S. (hors week-ends). Le lundi (et maintenant le mercredi), nous jouons, allons au parc, nous nous promenons en forêt, ramassons des mûres ou des escargots, faisons des gâteaux (au chocolat obligatoirement), lisons des histoires, écoutons des chansons, dansons, dessinons, allons à la bibliothèque, etc. Bref, nous passons de très bons moments ensemble. Quand elle sera un peu plus grande je l’emmènerai au cinéma ou même voir des petits spectacles. Je voudrais également l’inscrire à un atelier d’éveil musical l’année prochaine. Cette journée est notre moment à toutes les deux et cela nous fait beaucoup de bien !
  • Se reposer. Little Miss S. fait généralement de grosses siestes (2h30 minimum). Et avec son entrée en maternelle, elle a besoin de recharger les batteries. A partir du mois d’octobre, elle ira des journées complètes à l’école et fera donc sa sieste là-bas. Je pense que la journée du mercredi lui permettra de dormir plus que les 1h30/2h de sommeil prévues par l’école. Pas besoin de mettre le réveil le matin et les siestes se font au calme, dans son lit. Une pause qui me permet à moi aussi de me reposer et de gérer toutes les choses que j’ai à faire (tâches ménagères, administratives, révision du concours que je dois passer le mois prochain…).
  • Avoir l’impression de profiter de ma fille et de ne pas faire QUE travailler. Mes trajets maison-bureau, bureau-maison durent entre 45 minutes et une heure. Je passe donc beaucoup de temps dans ma voiture, puis devant mon ordinateur. Je culpabilise beaucoup de ne voir ma fille que quelques heures par jours (disons 3 heures en général). Et lui consacrer une journée entière de mon temps m’aide à surmonter cette frustration.
  • Je vois grandir Little Miss S. et je n’aurai pas de regrets plus tard concernant cela (enfin j’espère !).

Les points négatifs

  • Voir son salaire baisser. Bien sûr, c’est inévitable. Je travaille quatre jours par semaine, je suis donc payée en conséquence. J’ai perdu environ 200 euros sur ma paye. Mais ils sont, pour une part, compensés par les trajets que je ne fais pas ce jour-là, entre le péage, l’essence et l’usure de la voiture.
  • Ne pas voir sa charge de travail baisser. Le salaire diminue, mais mes missions et ma charge de travail sont restées les mêmes… C’est parfois compliqué à gérer. Pour arriver à faire tout ce qui m’est demandé, je prends peu de pause le midi. Dans mon travail je dois obligatoirement respecter des échéances. Et il est parfois difficile d’arriver à tout faire. Pour le moment j’ai réussi à tenir le cap mais lorsque ma collègue de travail s’absente, le rythme est très soutenu. Je vous dirai si j’ai survécu prochainement, car ma collègue part un mois en vacances… Souhaitez-moi bonne chance !
  • Avoir un train de retard. Etant absente un jour par semaine, je ne suis parfois pas au courant de l’avancement de certains dossiers. Mais cela se rattrape assez facilement.
  • Couper sa semaine. Je n’ai pas encore assez de recul sur le fait de ne pas aller au bureau le mercredi. Je ne sais pas si cela sera mieux ou moins bien que le lundi concernant l’organisation de mon travail. A voir ! Je le classe quand même dans les points négatifs car avoir de longs week-ends de trois jours, c’était pas mal !

Vous l’aurez certainement compris, je ne regrette en aucun cas de travailler un jour de moins par semaine pour m’occuper de ma fille. Si c’était à refaire, je le referai bien sûr. Je dois d’ailleurs bientôt renouveler ma demande de travail à 80% car Little Miss S. aura trois ans en novembre. Je passerai donc d’un temps partiel de droit (l’employeur est obligé d’accepter une demande de temps partiel jusqu’aux trois ans de l’enfant) à un temps partiel sur autorisation. Et j’irai même plus loin, j’essaierais, si c’est possible financièrement et si mon travail me le permet, de continuer à ce rythme toute ma carrière. Vive le temps partiel !

Et vous, comment votre temps de travail est-il organisé ? Vous avez changé de rythme après l’arrivée de bébé ? Qu’en pensez-vous ? Dites-moi tout !

ps: pssssttt, si vous voulez me suivre sur Instagram, n’hésitez pas à me laisser un petit message ici, je vous donnerais mon pseudo en privé!

Publicités

Premiers pas à l’école

Vive l'école!

En septembre, ce sera (déjà !!!) la première rentrée à l’école maternelle pour Little Miss S.

Notre village compte trois écoles primaires. Nous habitons à (environ) 200 mètres de l’une d’elles. Donc nous savions que notre fille irait dans cet établissement (pas de suspense insoutenable pour nous). Celui-ci a d’ailleurs été construit en même temps que notre lotissement. Il a donc cinq ans. Tout est neuf, coloré et propre. Bref, un environnement très accueillant et rassurant (pour les parents inquiets que nous sommes, enfin, surtout moi !)

Samedi dernier, c’était une journée porte ouverte à l’école. Nous avons donc pu en faire la visite et découvrir la salle de classe de Little Miss S.

Ce qui nous attend à la rentrée

C’est la future maîtresse de Little Miss S. qui nous a accueillis et nous a guidés durant cette matinée. Elle nous a expliqué qu’il y aurait deux classes de petits et moyens mélangés. Des classes de doubles niveaux donc. La classe de Little Miss S. compte 27 enfants, 15 moyens et 12 petits. Nous avons découvert que Little Miss S. serait avec deux copines de crèche ainsi qu’avec une de nos petites voisines (qui a un an de plus). Elle aura donc des visages connus avec elle. La maîtresse a insisté sur le fait que la rentrée à l’école était assez difficile pour les enfants et que le premier voire les deux premiers mois les parents pouvaient les garder à la maison les après-midis, dans la mesure du possible. Les apprentissages auront principalement lieu le matin, tandis que l’après-midi sera consacrée à la sieste et aux jeux.

Elle nous a également beaucoup répété qu’elle et l’atsem n’étaient que deux pour 27 enfants et que l’on n’était plus dans la (presque) individualité comme à la crèche mais dans le collectif. Les petits écoliers (vous aussi vous pensez aux biscuits ?) devront donc être le plus autonome possible. Il faudra qu’ils sachent manger sans l’aide de quelqu’un, enlever leurs chaussures seuls, baisser et remonter pantalons et culottes, être propres (critère obligatoire) et même s’essuyer après la petite ou la grosse commission (là je trouve ça un peu compliqué pour des tout-petits, surtout concernant les selles).

La commune, après le vote des parents, a décidé de repasser à la semaine de 4 jours. Little Miss S. aura donc école le lundi, mardi, jeudi et vendredi. Nous allons essayer, avec l’aide de mes parents, de la garder à la maison les après-midis du mois de septembre. Ensuite elle ira à l’école tous les matins et tous les après-midis et ne mangera à la cantine que le jeudi et vendredi. Le matin, je la déposerai à la garderie périscolaire à 7h45 et elle sortira parfois à 16h30 ou plus tard. J’ai d’ores et déjà demandé à changer de jour dans le cadre de mon temps partiel. A partir de la rentrée, je travaillerai donc de nouveau le lundi mais plus le mercredi.

Lire la suite

Ce 14 juin…

11062759_10152945363880745_3530470487601820526_n

Je devais revenir avec un billet ensoleillé du Portugal. Mais ce n’est malheureusement pas le cas. Plusieurs choses se sont passées depuis notre retour de vacances. Des événements tristes et difficiles. Je ne vais pas y aller par quatre chemins et je vais vous raconter ce qu’il s’est passé, sans rentrer dans les détails. Je suis tombée enceinte fin avril. Enfin ! La grossesse que nous attendions depuis plusieurs mois commençait ! Nous étions heureux. À notre retour de vacances, lors d’une échographie de contrôle, j’ai appris que le cœur de l’embryon s’était arrêté depuis une semaine. J’étais triste, sous le choc. Quelques jours après, le 14 juin, j’ai subi ce qu’ils appellent « une aspiration », plus connu sous le nom de curetage. J’ai pu sortir de l’hôpital l’après-midi-même. J’étais à la fois soulagée et triste. Mon mari était avec moi. Il m’a beaucoup soutenue et a été très présent, comme à son habitude. J’ai eu un contrecoup deux jours plus tard. Je pense que la chute hormonale a beaucoup joué. C’était comme une sorte de baby blues, mais sans bébé. Je ressentais une tristesse infinie et je ne dormais plus. Mon médecin traitant m’a prescrit des anxiolytiques pour quelques jours et a prolongé mon arrêt de travail. J’ai beaucoup pleuré, je me suis reposée, et j’ai repris le chemin du bureau vendredi dernier. Depuis je vais mieux, et sans médicaments. Je tiens vraiment à remercier mon mari (qui a lui aussi été très malheureux mais qui est resté fort malgré tout), ma famille, quelques amis qui étaient au courant et mes copines bloggeuses Madame Lavande et Die Franzoesin qui m’ont beaucoup aidée. L’équipe médicale ainsi que ma gynécologue ont aussi été très gentils et à l’écoute. Merci beaucoup, vraiment. Il est peut-être un peu tôt pour écrire sur ce sujet. La douleur est encore présente, la plaie n’est pas refermée. Je savais que les fausses couches existaient. Ma belle-sœur en a vécu deux avant d’avoir sa fille. Je savais que c’était terrible, traumatisant et vraiment injuste. Mais à l’hôpital on m’a appris que cela arrivait très fréquemment (de 20 à 30% des grossesses). Des chiffres énormes. C’est pour cela que je publie ce texte aujourd’hui. Ce que j’ai vécu n’est pas tabou. Cela arrive. Cela peut arriver à n’importe qui. Certaines femmes doivent parfois se sentir seules face à ce triste événement. Mais elles ne le sont pas. Il ne faut pas avoir peur d’en parler, peur d’être mal, de prendre du temps pour remonter la pente. Plus j’en parle autour de moi, plus les gens se confient. J’ai même appris qu’une collègue avait vécu la même chose quelques semaines avant moi… Elle ne nous avait rien dit. Voilà pour ce billet, pas très joyeux, écrit à la va-vite pour ne pas trop me replonger dans tout cela, mais je tenais à témoigner sur ce que nous avons vécu depuis quelques semaines. La vie reprend son cours doucement. Heureusement que Little Miss S. est là et qu’elle nous fait toujours autant rire ! J’espère que nous passerons un bel été et que les nombreuses cigognes que nous avons vues au Portugal seront un bon présage pour l’agrandissement futur de notre famille. Une page se tourne, nous allons en commencer une autre. À très vite !

Je ne vous oublie pas

Mer

Ce n’est pas encore le Portugal, mais c’est pas mal non plus!

 

Comme vous l’avez certainement deviné, grâce à ce titre évocateur, ce billet sera entièrement consacré à ma chanteuse préférée, mon idole depuis toujours, Céline Dion !

Non, je plaisante bien sûr ! Quoi que j’aime bien Céline, je suis même allée la voir en concert il y a quelques années. Bref, non, je passe vraiment en coup de vent par ici pour m’excuser car je ne vous ai pas donné de nouvelles depuis un petit moment. Mais j’ai de bonnes excuses pour cela !

Je suis submergée de travail. Nous partons dans un peu plus d’une semaine en voyage au Portugal et j’essaie de m’avancer un maximum dans mes tâches afin que ma collègue ne soit pas surchargée de boulot pendant mon absence.

Nous préparons donc notre voyage de 15 jours dans l’Algarve et nous avons pas mal de trucs à prévoir. Je n’ai toujours pas fait ma liste de choses à emporter. Je suis en retard !!! Ce sera la première fois que Little Miss S. prendra l’avion. Je vous raconterai tout ça !

J’ai d’ores et déjà acheté le cadeau de la fête des mères pour ma maman. Ouf !

Je suis aussi passée par la case dentiste pour des douleurs au niveau d’une molaire. Heureusement rien de bien méchant.

Et accessoirement, nous devons nous occuper d’une Little Miss S. débordante d’énergie qui ne comprend pas pourquoi maman fait des choses dans la maison qui n’ont rien à voir avec elle. Comme par exemple ranger du linge, faire la cuisine, etc.

Bref, je cours toute la journée (j’aime beaucoup Goldman aussi !!!).

Pêle-mêle de nouvelles

Et pendant que je cours un peu partout :

  • Little Miss S. a eu deux ans et demi (déjà !!!!!!!!!). Elle est inscrite à l’école. Il ne me reste plus qu’à m’entretenir avec la directrice et tout sera calé.
  • Little Miss S. dort désormais dans un grand lit. Elle est d’ailleurs tombée sur le carrelage la première nuit. Gros sanglots, grosse frayeur côté petite fille et côté parents mais heureusement pas de gros bobos ! Nous avons acheté une barrière plus grande pour son lit et maintenant il n’y a plus aucun risque de chute. Little Miss S. peut toujours monter et descendre de son lit toute seule, ce qui a facilité encore plus le coucher, même si ces derniers temps cela se passait déjà très bien.
  • Nous sommes invités au mariage de la sœur d’une amie. Je vous ai déjà dit que j’adorais les mariages ? Non ? Et bien j’adooore les mariages ! Malheureusement beaucoup de mes copines n’ont pas franchi le pas. Cette annonce me met donc en joie ! Hiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!! Je suis très heureuse d’assister à cette union. Je connais mon amie et donc sa sœur depuis 21 ans et cela m’a beaucoup émue que nous soyons conviés à partager ce grand moment de joie et d’amour. En plus, la cérémonie aura lieu le jour de notre anniversaire de rencontre avec Mister V. 9 ans déjà ! Et la soirée se passera sur le lieu où nous nous sommes mariés. Je sens que je vais être toute nostalgique ! Ma mère gardera Little Miss S. pour que nous puissions profiter de cette journée tous les deux. Voilà voilà, quelques petites nouvelles avant notre départ en vacances. J-8 !!!!

Je reviendrai donc toute bronzée pour vous raconter nos vacances au Portugal. En attendant je vous embrasse et n’en doutez pas, je ne vous oublie pas ! 😉

Passion prénoms

S

Enfant, je passais des heures à éplucher le livre des prénoms de mes parents. Pour mes poupées ou mes bambins imaginaires. J’ai toujours adoré chercher, connaître les significations, les traits de caractères… qui sont censés découler de tel ou tel prénom. Une vraie passion !

Aujourd’hui, j’ai toujours ce livre chez moi et j’en ai acheté un autre lorsque nous avons appris que j’étais enceinte. Je continue à parcourir régulièrement les sites Internet et les blogs qui parlent de ce sujet et j’aime beaucoup essayer de deviner quel sera le prénom des bébés de mes copines enceintes (oui, je suis insupportable à toujours demander des indices !).

Mon prénom

Mon prénom a une histoire, que j’ai déjà racontée ici. Mais pour ceux qui n’ont pas lu le billet concerné, je vais vous faire un petit résumé. Mon père est musicien. Et lorsque mes parents m’attendaient, ils avaient jeté leur dévolu sur le prénom Mélodie. Mais, presque au dernier moment, mon musicos de papa a eu peur que l’on se moque de moi à cause de sa passion pour la musique (c’est bizarre comme crainte, mais bon!), il a enlevé le M et m’a déclarée à la mairie en tant qu’Elodie. Un prénom qui me plaît beaucoup d’ailleurs et qui me correspond bien. J’aurais pu aussi m’appeler Céline, qui a une sonorité douce et une jolie signification (ciel ou lune). Si j’avais été un garçon, le choix se portait sur Boris ou Brice… (là par contre, je suis moins enthousiaste !)

J’aime beaucoup l’idée que mon prénom ait une histoire particulière, liée à ma famille. Mes parents y ont beaucoup réfléchi et je trouve qu’ils ont fait le bon choix. (Merci maman, merci papa!)

Lire la suite

Les bons mots

Les bons mots

Notre Little Miss S. a bientôt deux ans et demi (déjà !!!). L’acquisition du langage est maintenant une chose réglée. Et elle nous régale de jour en jour avec des expressions trop mignonnes, qui nous font souvent beaucoup rire.

Je vais vous en donner quelques exemples parmi tout ce qu’elle raconte. Car notre fille, c’est une grande bavarde !

L’autre soir, au moment du coucher :

Little Miss S. : « Maman, pourquoi elle est méchante la sorcière (dans Blanche-Neige) ? ».

Moi : « Je ne sais pas ma chérie ».

Little Miss S. : « C’est peut-être parce qu’elle a faim ? ».

Moi : « Oui ça doit être pour ça ma puce ». Logique. Tout s’explique !

Hier, toujours au moment du coucher :

Little Miss S. : « Maman, il fait nuit ? ».

Moi : « Oui il commence à faire nuit ».

Little Miss S. : « Elle va faire dodo la nuit ? »

Moi : « Et oui, elle va faire dodo comme toi ».

Little Miss S. : « Bonne nuit, la nuit ! ». Eh oui, tout le monde dort la nuit!

Encore au moment du coucher :

Moi : « Bonne nuit ma chérie ! ».

Little Miss S. « Bonne nuit maman. Je m’allonge, je prends ma susu et après je vais faire caca dans mon lit ». Heureusement qu’elle a encore une couche !

Après une longue balade où Little Miss S. n’a pas voulu beaucoup marcher :

Moi : « Je suis fatiguée ma chérie. Je ne peux pas trop te porter. Tu sais, maman a mal au dos ».

Little Miss S. : « C’est pas grave ! ». Sollicitude, compassion, amour.

En pleine discussion avec Mister V. :

Mister V. : « Tu sais papi c’est un garçon ».

Little Miss S. : « Mais non, papi c’est pas un garçon ! » Quoi ? On nous aurait menti ???

À la sortie du bain :

Little Miss S. : « Maman, c’est quoi ta couleur préférée ? ».

Moi : « Le jaune ma chérie ».

Little Miss S. : « Et toi papa, c’est quoi ta couleur préférée ? »

Mister V. : « C’est le violet ».

Moi : « Et toi, c’est quoi Little Miss S. ? ».

Little Miss S. : « Le noir… ! Ou le gris ». Bon, bin voilà, elle sera gothique à l’adolescence.

Après une séance de poney organisée par la crèche :

Little Miss S. : « Tu sais, le manège avec le poney, il ne tourne pas ! ». Subtilité de la langue française.

Pendant qu’elle joue dans sa chambre :

Little Miss S. : « Maman, t’as mal au dos ? Viens je te mets un pansement ! ».

Alors que l’on joue aux pompiers, je prends le stéthoscope en plastique de Little Miss S. pour examiner les blessés (sa peluche Dingo et sa peluche Minnie) :

Little Miss S. : « Mais non maman, ils sont pas malades ! Ils sont tombés ! ». Urgences, logique.

À tout moment de la journée, les bras croisés :

« Je boude, comme Grincheux ! » (puis elle éclate de rire). Elle connaît tous les nains et son préféré c’est Grincheux bien sûr !

Un soir, après une journée où elle a été gardée par ma mère :

Little Miss S. : « Tu sais mamie elle a mal au pied ».

Moi : « Oui je sais mon cœur, mamie a un peu mal au pied ».

Little Miss S. : « Je suis désolée ». Trop chou !!! Pour sa mamie ça va, elle a de la compassion ! lol

Avant le repas du soir :

Little Miss S. « Maman, je veux une pomme, ça fait du bien au ventre ! ». C’est pas faux.

 

Et vous, ils vous disent quoi de beau vos loulous ?

 

Coup de blues

choco

J’ai tendance à me consoler avec du chocolat, oui je sais, c’est pas bien!

 

Avec un si beau temps, j’aurais plutôt pu attraper un coup de soleil. Mais non, c’est bien d’un coup de blues dont je vais vous parler.

Dans ce blog, je n’aime pas trop écrire sur des choses négatives ou en tout cas faire ressortir mon côté pessimiste et angoissé. Mais c’est pourtant un de mes traits de caractère. Quelqu’un qui voit souvent le verre à moitié vide et qui pense toujours à ce qu’il pourrait se passer de pire. J’essaie de m’améliorer, je travaille vraiment sur moi pour passer outre cet aspect de ma personnalité

Mister V. est tout mon contraire. Il est optimiste, limite fataliste (et parfois ça m’énerve !!!) et me dit toujours : « Mais pense à ce qui va ! ». Et effectivement, beaucoup de choses se déroulent bien dans notre vie. Nous sommes heureux la plupart du temps et je sais que nous sommes des gens chanceux. Notre fille est en bonne santé (je touche du bois en même temps que j’écris ces quelques mots) et elle nous apporte tellement de bonheur au quotidien que je culpabilise un peu de me plaindre ici. Mais en ce moment, c’est vrai, je suis triste. Et ce, pour plusieurs raisons.

Lire la suite

On a testé pour vous… 4 jours à Lyon

Lyon 2

Après notre petit séjour à Paris en septembre dernier, nous sommes partis à Lyon pour un long week-end. L’occasion de faire la connaissance de notre nièce âgée d’un mois et demi et de retourner dans une de mes villes françaises préférées.

Comme vous le savez peut-être déjà, je suis partie deux ans à Lyon pour mes études… il y a donc une éternité ! J’ai passé là-bas des moments vraiment géniaux. Les meilleurs de ma vie étudiante. Je m’y suis fait des amies extraordinaires. Nous avons beaucoup travaillé, nous sommes sorties souvent, bref, nous avons vécu une période d’insouciance, de joie et de rires qui reste gravée dans ma mémoire et dans mon cœur. Une de mes meilleures amies, que j’ai connue à cette époque, est décédée depuis. Elle laisse un grand vide dans nos vies et retourner à Lyon est aussi un moyen pour moi de repenser à tout ce que nous avons vécu ensemble.

Et même en mettant de côté les bons moments passés, je trouve que Lyon est une ville qui présente énormément d’avantages. Elle est très bien desservie par les transports en commun (et quand on connaît un peu Marseille on s’aperçoit à quel point c’est essentiel !), elle est bien située : proche de Marseille et de Paris, de la montagne, de la mer… La Suisse n’est pas bien loin non plus… La vie culturelle y est riche. Le choix est également grand concernant les loisirs, les sorties entre amis… Le parc de la Tête d’or avec son petit zoo, ses jeux pour enfants/manège et ses espaces verts peut faire le bonheur des plus jeunes, des joggers, des amoureux en balade… Sa gastronomie n’a vraiment pas besoin de publicité, les plats lyonnais sont connus dans le monde entier. Et enfin, je trouve que Lyon est une ville à taille humaine. Pas trop grande, pas trop petite. Bref, si un jour je devais partir de mon sud natal et déménager dans une autre ville, ce serait, sans aucun doute, Lyon.

Comme pour Paris, nous avons fait confiance à Airbnb. Nous ne voulions pas dormir chez mon beau-frère et ma belle-sœur pour ne pas les déranger. Nous savons ce que c’est que de s’occuper d’un nourrisson et nous ne voulions pas leur ajouter des invités encombrants et bruyants à gérer en plus. Nous avons loué un petit appartement à Villeurbanne, à deux pas du métro « Gratte-ciel ». Et encore une fois nous n’avons pas été déçus. Le lieu était propre et correspondait parfaitement à la description et aux photos. Il y avait deux chambres, un grand salon et une petite cuisine américaine. Nous avons fait le trajet en voiture, donc nous avons pu transporter notre lit parapluie (les cinq étages sans ascenseur ont été un peu rudes, mais bon, nous sommes encore jeunes et relativement en forme). Little Miss S. nous a impressionnés. Elle s’est très vite adaptée à ce nouveau « chez nous » et a très bien dormi là-bas. Nous avons même passé le cap fatidique du changement d’heure avec succès ! Le top !

  Lire la suite

Ma vie, mon œuvre ou mes réponses au Liebster Award

La semaine dernière j’ai été nominée par Madame Lavande (merci à elle) afin de participer à un Liebster award. Comme vous le savez, je saute sur toutes les occasions pour parler un peu de moi 😜. Je vais donc me plier à cet exercice, qui est loin d’être simple en fait! Comme demandées, voici tout d’abord 11 choses (plus ou moins intéressantes) sur ma petite personne.

  1. Mon père est musicien. C’est un guitariste talentueux (et je suis objective!) qui a fait des centaines de concerts, gagné des concours et même sorti un disque avec son groupe à la fin des années 70 et le début des années 80. Quel rapport avec moi? Et bien, lorsqu’ils m’attendaient, mes parents voulaient m’appeler Mélodie. Mais mon père a eu peur que l’on se moque de moi à cause de sa passion pour la musique (c’est bizarre comme crainte, mais bon!), il a enlevé le M et m’a déclarée à la mairie en tant qu’Elodie. Un prénom que j’aime beaucoup d’ailleurs. Si j’avais été un garçon, je me serais sans doute appelé Brice… et le personnage de Jean Dujardin m’aurait fait beaucoup de tort je pense! Ouf, bien contente d’être une fille! 😉
  2. Pour continuer dans la musique, j’ai 9 ans de conservatoire à mon actif. Et comme mon papa, je joue de la guitare. J’ai beaucoup perdu et je ne pratique plus, sauf quelques fois pour ma fille. J’espère que celle-ci voudra apprendre à jouer d’un instrument. L’apprentissage de la musique est quelque chose d’exigeant et de complexe mais c’est tellement gratifiant lorsqu’on y arrive!
  3. J’ai peur de l’avion. Avec mon mari nous adorons voyager. Nous avons énormément bougé avant la naissance de Little Miss S. et le voyage était d’ailleurs le thème de notre mariage. Pourtant, je déteste l’avion. Ne rien pouvoir contrôler me panique totalement. Lorsque je dois voyager en avion, je me prépare donc psychologiquement plusieurs jours avant. Heureusement cette peur ne me bloque pas complètement. Ce n’est pas une phobie, et je peux la dépasser pour faire une des choses que j’aime le plus, découvrir de nouveaux pays!
  4. Je pense à me faire tatouer le prénom de ma fille. Un petit tatouage discret, au niveau du poignet ou de la cheville. Mais je suis aussi très douillette, donc pour le moment ça reste à l’état de projet lol
  5. J’ai des goûts assez éclectiques en matière de cinéma. J’aime beaucoup les films romantiques (Le mariage de mon meilleur ami, Love Actually, Titanic… – je me rends compte que je ne cite que de vieux films!) mais également les films de science fiction/fantasy/action (le seigneur des Anneaux, Spiderman, Batman, Pirates des caraïbes, X-men…).
  6. Je ne peux pas me passer de la mer. Je suis née dans une ville qui borde la mer Méditerranée et j’ai toujours été habituée à l’avoir sous les yeux. Lorsque je suis partie étudier à Lyon, elle m’a beaucoup manqué et je suis très contente de pouvoir la voir de nouveau tous les jours. Elle me ressource, m’apaise, me fait du bien. Par contre j’ai assez peur de l’océan. Les vagues, ce n’est pas trop mon truc!
  7. J’adore le chocolat. Mon préféré est le chocolat au lait (même si je sais que ce n’est pas vraiment du chocolat!) mais je mange également du chocolat noir à 70%. C’est mon péché-mignon. Un « aliment » dont j’aurais du mal à me passer plusieurs semaines. Lorsque mes collègues de travail partent bosser à l’extérieur, ils me ramènent toujours une petite douceur au chocolat quand l’occasion se présente. Trop gentils!
  8. Je ne sais pas si cela vient de mon signe astrologique (capricorne), mais lorsque je prends une décision, je ne reviens pas en arrière. Je réfléchis beaucoup avant de me décider mais lorsque c’est fait, il est presque impossible de me faire changer d’avis.
  9. Je suis très ponctuelle. Limite stressée par le temps. Je déteste être en retard et si je peux même arriver en avance, et bien je le fais!
  10. Je suis une férue d’orthographe. En tout cas c’est une grande partie de mon travail. Grammaire, syntaxe, conjugaison… On m’appelle Maître Capello. Bien sûr, il m’arrive de faire des fautes, surtout quand j’écris vite et que je ne me relis pas, mais en général je me débrouille plutôt pas mal.
  11. Ma couleur préférée est le jaune. Ce n’est pas très intéressant, mais j’avais envie de finir par une note colorée. Et avec le beau soleil qui nous accompagne aujourd’hui, cela conclut bien cette série de 11 points.

Et voici les réponses aux questions posées par Madame Lavande:

  • Qu’est ce qui t’as donné envie de créer un blog ?

J’ai créé ce blog pour plusieurs raisons. La première est que j’adore écrire. Je le fais beaucoup moins qu’avant dans mon travail, donc j’en profite ici! La deuxième est que j’avais besoin d’écrire sur cette période de ma vie. Devenir maman m’a tellement bouleversée/changée/fait évoluer que j’ai ressenti l’envie de partager tout ça. Et j’espère ainsi aider/aiguiller/faire rire les personnes qui viennent lire mes articles sur cet espace. La troisième est que je pense ainsi garder une trace pour ma fille. J’espère qu’elle lira mes textes dans quelques années et que nous pourrons en parler ensemble.

  • Es-tu plutôt ville ou plutôt campagne ?

Je suis plutôt ville, j’y ai presque toujours vécu. J’ai d’ailleurs adoré habiter à Lyon pour mes études. Mais aujourd’hui on peut dire que je vis à la « campagne » (bon, tout est relatif!) et je trouve que pour élever des enfants c’est quand même top!

  • Quelle est la chose la plus folle que tu aies faite dans ta vie ?

Je ne suis pas très fofolle. Je suis quelqu’un de plutôt raisonnable et raisonnée, et ça depuis toute petite. Je dirai donc que la chose la plus « folle » que j’ai faite, dans le bon sens du terme, c’est d’avoir ma fille. C’est l’aventure la plus merveilleusement folle que j’ai vécue à ce jour et je pense que rien ne pourra l’égaler.

  • Si tu pouvais avoir un super-pouvoir ?

Je dirai arrêter le temps pour profiter des bons moments et du fait d’avoir encore presque tous mes proches à mes côtés.

  • Ton roman préféré ?

J’ai beaucoup de romans coups de cœur. Mais si je devais choisir, ce serait assez banal. L’écume des jours, de Boris Vian. C’est un livre qui m’a beaucoup marquée lorsque j’étais plus jeune. Sinon je dirai l’élégance du hérisson de Muriel Barbery.

  • Si demain tu gagnais au loto, qu’est-ce que tu ferais en premier ?

J’achèterais une grande maison avec piscine (mon rêve), je gâterais mes proches et je voyagerais bien sûr!

  • Où as-tu passé tes dernières vacances ?

Nous avons passé nos dernières vacances en Corse. Nous voyageons beaucoup moins et beaucoup moins loin depuis que nous sommes 3. Dans deux mois ce sera le sud du Portugal. J’ai hâte!!!

  • Quel style de musique écoutes-tu ?

Musique classique, rock, pop, variétés françaises.

  • Plutôt escarpins ou plutôt baskets ?

Plutôt bottines/bottes et nu-pieds en été. Je suis une abonnée des entorses à la cheville (aux chevilles), donc j’ai arrêté les talons!

  • Quel est ton plat préféré ?

Je ne connais pas vraiment le nom de ce plat. C’est ma mère qui le fait et on appelle ça : « des tomates avec des œufs » lol. Ce sont des tomates pelées, cuites et coupées en deux sur lesquelles on met des œufs brouillés. De l’ail, du persil et le tour est joué!

  • Jusqu’à maintenant quel a été le plus beau jour de ta vie ?

Difficile à dire. Mon mariage a été un très beau jour. Nous avons pu profiter de chaque instant. Je ne dirai pas la naissance de ma fille (merci à l’accouchement avec spatules!) mais beaucoup de moments depuis sa naissance ont été vraiment magnifiques. Je dirai donc plein de petits instants de bonheur depuis 33 ans mis bout à bout.

Voilà, vous savez (presque) tout sur moi! J’espère que vous continuerez à me lire après toutes ces révélations et confidences! A bientôt!

Mes lundis avec toi

Lundis Duplo

Cela fait (déjà) six mois que je travaille à temps partiel. Le lundi est devenu, comme je le dis souvent, ma journée de la semaine préférée. Ma journée avec toi.

Cet hiver, il a été difficile de sortir avec Little Miss S. Elle ne voulait pas mettre le nez dehors (aurait-elle hérité du caractère casanier de sa mère ?), mais depuis quelques semaines cela va beaucoup mieux. Le soleil est de nouveau parmi nous (enfin, pas tout le temps, mais le printemps approche à grands pas !) et j’arrive à convaincre ma fille de quitter notre cocon douillet pour aller découvrir le monde (bon, ok, pour aller faire du vélo dans le quartier).

Bref, après six mois de travail à 80%, je peux faire un petit bilan et je m’en vais vous conter ce qu’est pour nous, un « lundi type ».

6h45 : je me lève et me prépare en même temps que mon mari, pas de grasse mat’ pour les braves ! Je préfère me réveiller et aller prendre ma douche quand Little Miss S. dort encore (sauf le week-end hein). J’ai l’esprit plus tranquille et je sais que je serai disponible pour elle dès son réveil.

7h30/8h : Little Miss S. m’appelle : « Maman ! Maman ! Il est où papa ? » « Au travail ma chérie », « Et bibi ? » « C’est moi qui te l’ai préparé » (le week-end je lève Little Miss S. et Mister V lui prépare son biberon (ou l’angoisse du : comment je vais faire sans mon petit déj si papa n’est pas là ?). Ma fille, affamée, se jette sur son biberon tout en regardant un épisode de Masha et Michka. Oui, je sais, ce n’est pas bien, mais on a instauré ce rituel (je ne sais plus ni quand ni comment ni pourquoi) et depuis impossible de faire autrement…

8h/8h30 : Nous jouons un peu dans le salon. Dînette, pâte à modeler, puzzles, Memory… J’en profite pour ranger un peu, vider/mettre le lave-vaisselle.

Lundis Mémory

On fait travailler notre mémoire!

 

8h30 : Je prépare Little Miss S. (changement de couches – non, toujours pas de pot… – habillement…).

Lire la suite